Les moments clefs de HIV JUSTICE WORLDWIDE

MARS 2016

Inauguration de HIV JUSTICE WORLDWIDE

En mars 2016, sept réseaux de la société civile du monde entier, la plupart dirigés par des personnes vivant avec le VIH, ont lancé le mouvement HIV JUSTICE WORLDWIDE pour coordonner la riposte mondiale à l’application injuste des lois contre les personnes vivant avec le VIH.

Les partenaires fondateurs* de HIV JUSTICE WORLDWIDE et sympathisants à Brighton, le 24 mars 2016. Derrière de gauche à droite: Rhon Reynolds (GNP+*), Edwin J Bernard (HIV Justice Network*), Jessica Whitbread (ICW*), Boyan Konstantinov (PNUD), Patrick Eba (ONUSIDA), Sean Strub (SERO*). Devant de gauche à droite: Julian Hows (GNP+*), Sylvie Beaumont (HIV Justice Network*), Cécile Kazatchkine (Réseau juridique canadien VIH/SIDA*), Naina Khanna (PWN-USA*) et Michaela Clayton (ARASA*).

AVRIL 2016

Advancing HIV Justice 2: Développer le momentum du plaidoyer mondial contre la pénalisation

Notre rapport Advancing HIV Justice 2 (Faire avancer la justice sur le VIH 2 – disponible en anglais seulement) a révélé que, si la pénalisation du VIH est un phénomène mondial croissant, les intervenants travaillent dans le monde entier pour veiller à ce que l’approche du droit pénal vis à vis des personnes vivant avec le VIH soit conforme aux principes juridiques et au respect des droits de l’homme, et reconnaisse les progrès scientifiques.

Lisez ou téléchargez le rapport ici.

MAI 2016

Académie de formation « HIV is not a crime »

Le Sero Project et Positive Women’s Network-USA ont organisé ensemble l’académie de formation « HIV is not a crime » (le VIH n’est pas un crime), conçue pour stimuler les approches intersectorielles visant à mettre fin à la pénalisation du VIH.

Tenue à l’Université d’Alabama, à Huntsville, la réunion a rassemblé plus de 300 intervenants venant de 34 états américains, ainsi que des délégations du Canada et du Mexique. Celle-ci a permis de créer de nouvelles relations et a permis aux participants d’acquérir de nouvelles compétences pour lutter contre la pénalisation du VIH au niveau local, national et régional.

Depuis l’académie, d’énormes progrès ont été accomplis et nous avons pu assister au développement d’une organisation stratégique et intense essentiellement menée par les personnes vivant avec le VIH.

JUIN 2016

Présence mondiale à la télé et sur l’internet sur le Stream

Michaela Clayton, la directrice générale d’ARASA, Edwin J Bernard, le coordinateur général de HIV Justice Network, et Ken Pinkela, membre du conseil consultatif de SERO, ont atteint un public mondial à la télé et sur l’internet grâce à un programme de 30 minutes sur The Stream, sur la chaine Al Jazeera (en anglais). Anand Grover, avocat principal à la Cour Suprême de l’Inde, fondateur de la collective des avocats de l’Inde (Lawyers Collective), et ancien rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la santé y a également participé.

JUILLET 2016

Beyond Blame @AIDS2016

Le HIV Justice Network et ARASA ont co-organisé la réunion “Beyond Blame” avant le congrès AIDS 2016 à Durban au nom du mouvement HIV JUSTICE WORLDWIDE. La réunion a permis aux intervenants de 36 pays d’élaborer des stratégies, de créer une force énergisante et de placer la pénalisation du VIH sur la scène principale du congrès.

ARASA et le Réseau juridique canadien VIH/SIDA ont également organisé conjointement la zone de réseautage des droits de l’homme dans le village mondial du congrès AIDS 2016.

SEPTEMBRE 2016

Soutien de l'objection judiciaire déposée auprès de la Cour Suprême du Mexique

Le coordinateur général de HIV Justice Network, Edwin J Bernard, et le directeur exécutif de SERO, Sean Strub, ont rejoint les intervenants de la ville de Mexico pour mettre en lumière la lettre de soutien de HIV JUSTICE WORLDWIDE à une objection judiciaire soulevée par la Commission mexicaine des droits de l’homme et le groupe multisectoriel de Veracruz contre une loi pénale spécifique au VIH à Veracruz.

Une marche protestataire a ensuite eu lieu, depuis le bâtiment de la Commission des droits de l’homme jusqu’à la Cour suprême de justice, où la lettre a été officiellement enregistrée à titre d’intervenant désintéressé.

(Photo: Edwin J Bernard et Patricia Ponce, du Groupe multisectoriel de Veracruz présentent la lettre à Cour Suprême)

MARS 2017

Deuxième réunion stratégique de HIV JUSTICE WORLDWIDE

Lors de notre deuxième réunion stratégique de HIV JUSTICE WORLDWIDE, un nombre croissant de partenaires et de supporters ont passé trois jours à débattre comment travailler plus étroitement afin de renforcer la capacité des intervenants pour contester et influencer les décideurs des lois, des politiques et des décisions et prévenir ou arrêter l’application injuste du droit pénal contre les personnes vivant avec le VIH.

De gauche à droite: Nicholas Feustel (Réalisateur Video HJN*); Sean Strub (Sero Project*); Catherine Murphy (Amnesty International); Evgenia Maron (Consultant pour la région Europe de l’Est et Asie Centrale); Sylvie Beaumont (Coordinateur réseau et proximité/recherche pour HJN*); Seth Earn (AIDS Free World*); Patrick Eba (ONUSIDA); Laurel Sprague (anciennement Chargé de recherche VIH, Genre et Justice pour HJN, maintenant Directrice exécutive de GNP+*); Edwin J Bernard (Coordinateur général de HJN*); Lynette Mabote (ARASA*); Richard Elliott (Réseau juridique canadien VIH/SIDA*); Naina Khanna (PWN-USA*); Julian Hows (GNP+*); Ferenc Bagyinszky (AIDS Action Europe); et Sally Cameron (Analyste principale des Politiques pour HJN*).

Sophie Brion (ICW*), Lisa Power (HJN Board Member) et Boyan Konstantinov (PNUD) ont également participé à cette réunion mais ne figurent pas sur cette photo.